« Notre Mag » est le magazine en ligne de LAPLUME.MG, agence de rédaction et d’externalisation BPO à Madagascar.

Notre équipe met à votre disposition ses plumes d'exception mêlant savoir-faire littéraire et marketing. Les contenus sortis de nos imaginations mixés avec  une bonne dose d’optimisations SEO sont ainsi des outils infaillibles pour transformer chaque prospect en acheteur.

 

Contacts :

Site web : www.laplume.mg

E-mail : contact@laplume.mg

Skype : laplume.mg

Linkedin : Laplume.mg Madagascar

résolutions du nouvel an

Les résolutions du Nouvel An : une mauvaise idée ?6 min de lecture

Janvier, ce n’est pas que le mois du « January diet » et des vœux de bonne année. C’est aussi le mois des bonnes résolutions. Après les fêtes de la Saint sylvestre, qui ne s’est pas déjà dit : «Cette année, je ne fume plus », « je serais moins dépensière » ou encore « les retards, c’est terminé cette année ! ». Des registres dans ce genre, il y en a à la pelle quand décembre décline. Ils représentent une promesse que l’on se fait. Ils définissent une nouvelle ligne de conduite visant à améliorer ce que l’on est et ce que l’on a. Ces résolutions s’avèrent toutefois difficiles à tenir pour beaucoup. Au début, on se les répète tel un disque rayé. On s’efforce et on se force à les respecter. Mais on désenchante vite avec les défis qui s’y apparente. On finit alors par les oublier avant même que janvier ne s’estompe. De ce fait, bonne ou mauvaise idée que de prendre des résolutions du Nouvel An ? Si bonne, pourquoi et comment devrait-on en prendre ? Si mauvaise, pourquoi ?

 

Les bonnes résolutions : depuis quand nous en prenons ?

Le fait de se faire violence chaque début d’année et de se fixer des résolutions ne datent pas du siècle dernier. C’est une tradition occidentale dont les prémices remontent à l’Antiquité. Les Babyloniens furent les premiers à en faire. À l’époque, il s’agissait d’une pratique inscrite dans leur religion. Pour rembourser la bonté de leurs dieux, le peuple de Babylone se fixait des engagements visant à améliorer et à corriger leurs comportements. Ils réorganisaient leur vie, leurs responsabilités et leurs relations. Chaque nouvelle année, ils cherchaient ainsi à prendre un nouveau départ pour une meilleure existence.

Plus tard, cette tradition de « bonnes résolutions » s’exporta à Rome. Elle fut apparentée à Janus, un dieu romain à deux faces. Ses deux visages représentaient le passé et le futur ainsi que la fin et le commencement. Ils rappelaient l’importance du passé pour mieux aller de l’avant. Janus avait janvier comme mois, période durant laquelle les Romains avaient pour habitude de faire le bilan de leur année.

Cette tradition du Nouvel An s’invita ensuite chez les chrétiens, les juifs et les musulmans. Elle perdura des siècles durant, et ce, jusqu’à présent.

 

A lire aussi : Comment lâcher-prise ?

 

Pourquoi prend-on des résolutions du Nouvel An ?

Grosso modo, une résolution de la nouvelle année symbolise un besoin de changement. On en prend pour corriger les erreurs du passé et pour se forger un meilleur avenir. La plupart du temps, elle vise à améliorer notre bien-être physique et moral. On s’engage envers soi-même pour manger plus sainement, retrouver la forme, arrêter la cigarette ou encore perdre ses kilos superflus. Sinon, on cherche à mieux profiter de la vie et du moment présent, à savoir lâcher prise ou encore à vouloir moins se stresser. D’autres types de résolutions viennent étoffer ces exemples dont faire des économies, être plus écolo, voyager, se trouver des amis ou sortir plus.

Pour les tenir, c’est une tout autre paire de manches. Pour certains, la résolution, c’est d’honorer ses propres résolutions. C’est loin d’être une mince affaire.

Mais comme consolation, le monde moderne s’évertue à aider ceux qui veulent se conformer à leurs engagements. On voit par exemple mille et une publicités visant à faciliter leur concrétisation. En début d’année, les salles de sports proposent des abonnements avantageux. Les pilules amaigrissantes foisonnent sur le marché. Des applications de Smartphones pointent leur nez pour aider ceux qui recherchent de l’assistance pour honorer leurs résolutions. Les idées comme celles-ci ne manquent pas.

 

bonnes résolutions du nouvel an

Prendre des résolutions du Nouvel An nécessite du recul. Cela permet d’éviter que de doux rêves se transforment en désir inachevé et en frustration pour le restant de l’année.

 

Donc, bonne ou mauvaise idée les résolutions du Nouvel An ?

Ô combien parmi nous peuvent se vanter chaque fin d’année d’avoir tenu ses résolutions ? Pour la plupart, ces belles promesses sont tombées souvent dans l’oubli avant même la fin des premiers 31 jours de l’année. Pourquoi ? C’est généralement dû à un manque de motivation. Nos résolutions, nous les définissons pour solutionner un problème inhérent de notre quotidien. Parfois, on se crispe dès le départ en voulant trop bien faire et s’y tenir fermement. On ne se permet aucun droit à l’erreur.

Dès les premiers jours de l’an, on se contraint à arrêter le trop gras, trop sucré, trop salé ; à faire du sport ; à perdre 1 kg en 1 semaine ; etc. On veut tout et tout de suite. Or la majorité de ces desseins se réalisent sur le long terme. Ils nécessitent du temps et de l’effort. Pris de cours, on finit par déchanter et abandonner. Un simple petit écart ou échec et on laisse tout tomber. Pourtant, renoncer ainsi fait causer un sentiment de culpabilité. On se dit que prendre telle ou telle résolution était une fausse bonne idée. Cela met alors en doute ses capacités personnelles à prendre des décisions et à se fixer des objectifs. Et commencer l’année ainsi n’est pas vraiment bon pour la suite. De ce fait, prendre des résolutions pour l’année n’est pas une mauvaise chose en soi. Il suffit de ne pas se mettre la pression, d’y aller pas à pas et de se choisir des objectifs réalisables et raisonnables. Ceux qui s’en sentent incapables devront faire fi de tels engagements.

 

A lire aussi : Les effets du fast-food sur notre santé

 

Comment se définir de « bonnes » résolutions ?

Vous l’aurez compris ! Prendre des résolutions du Nouvel An nécessite du recul. Cela permet d’éviter que de doux rêves se transforment en désir inachevé et en frustration pour le restant de l’année. Pour ceux qui veulent en faire doivent comprendre qu’il faut s’orienter vers le long terme et vers des projets faciles à atteindre. Ce n’est pas du jour au lendemain que de mauvaises habitudes bien ancrées disparaitront. Une résolution se prend au Nouvel An, mais sa réalisation s’étend sur tous les mois de l’année.

Pour espérer des changements concrets, on se donnera une marge d’erreur. On y va pas à pas, sans négliger ses ressentis. On a ainsi moins de chance de succomber aux tentations et à l’abandon. On évite de se focaliser sur le temps de réalisation pour ne pas se mettre la pression. L’attention sera plus portée vers le processus. L’idéal serait de se concentrer sur les efforts à fournir et non les résultats.

Laisser un commentaire