« Notre Mag » est le magazine en ligne de LAPLUME.MG, agence de rédaction et d’externalisation BPO à Madagascar.

Notre équipe met à votre disposition ses plumes d'exception mêlant savoir-faire littéraire et marketing. Les contenus sortis de nos imaginations mixés avec  une bonne dose d’optimisations SEO sont ainsi des outils infaillibles pour transformer chaque prospect en acheteur.

 

Contacts :

Site web : www.laplume.mg

E-mail : contact@laplume.mg

Skype : laplume.mg

Linkedin : Laplume.mg Madagascar

  • Home
  • /
  • SANTÉ
  • /
  • Les idées reçues sur le coronavirus
idées reçues coronavirus

Les idées reçues sur le coronavirus7 min de lecture

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, on n’a eu de cesse d’en entendre parler : dans les médias, dans les communiqués gouvernementaux, dans le métro et à tous les coins de rue. On a la maladie sur toutes les bouches et elle continue de faire parler d’elle. Cependant, de ce qui se dit sur celle-ci, certains dires se révèlent vrais. D’autres sont de simples spéculations. Savoir déceler le vrai du faux est essentiel pour pouvoir mieux se protéger et préserver la santé d’autrui. Comment ? Nous faisons la lumière sur ces idées reçues sur le coronavirus.

 

Les idées non fondées : mettons les points sur les « i »

Idée n° 1 : le port de masque offre une protection complète contre le coronavirus.

Porter un masque chirurgical ou en tissu compte parmi les gestes barrières préconisées contre l’épidémie de la COVID-19. Cet accessoire protège bien son porteur et ses interlocuteurs. Néanmoins, dire que celui-ci protège à 100 % reste une affirmation hasardeuse et sans fondement sur une quelconque étude. On peut éviter la contagion si tout le monde s’en affublait, évitait tout contact et tout échange d’objet.

 

Idée n° 2 : les porteurs sains ne sont pas contagieux vu qu’ils ne toussent pas.

La maladie ne se transmet pas par le réflexe mécanique de la toux. Elle se propage plutôt par les émissions de gouttelettes. Le simple fait de parler suffit à les épandre dans l’air. Le Pr Revest explique que les plus contagieux ne sont pas forcément ceux qui manifestent le plus de symptômes. Les paramètres de transmission du coronavirus demeurent encore flous. Certains sujets infectés, malades ou non, sont notamment plus contagieux que d’autres et vice-versa, d’autres le sont moins.

 

Idée n° 3 : il faut toujours mettre ses affaires à la machine à laver dès qu’on rentre chez soi.

Faire preuve de prudence est bien, mais cela ne signifie pas y aller avec démesure. Laver illico ses affaires à la machine n’est indispensable que si l’on revient d’un lieu où la concentration de virus dans l’air est forte. C’est notamment le cas des hôpitaux et des laboratoires. En revanche, après une sortie au coin de la rue, des vêtements susceptibles d’embarquer quelques coronavirus présentent un faible risque de contagion. De ce fait, on peut attendre le jour de la lessive pour laver ces habits. On peut même se permettre le luxe de porter le même jean plusieurs jours d’affilée.

 

Idée n° 4 : avoir la COVID-19 une fois renvoie le fait d’être immunisé pour toujours et permet de se défaire des gestes barrières.

Certaines personnes déjà atteintes et guéries de la COVID-19 ont été réinfectées une seconde fois suivant plusieurs constats. Le corps développe, certes, une immunité naturelle après qu’il ait réussi à vaincre le virus. Cependant, cette « protection » naturelle est temporaire. De plus, son délai varie d’une personne à une autre. Durant la conférence S3Odéon tenue en octobre 2020, le Dr Alain Fischer, immunologiste et membre de l’Académie nationale de Médecine, affirme que la production d’anticorps chez certains malades asymptomatiques était faible et éphémère. Parmi ceux-ci, certains pourraient ne plus disposer d’anticorps après quelques semaines.

 

Idée n° 5 : le virus en circulation est moins dangereux.

Pour infecter les cellules du corps, le coronavirus doit dupliquer plusieurs milliards de fois le code correspondant à son génome. S’il se trompe dans ses réplications, il mute. Cependant, il possède un auto correcteur qui limite les éventuelles erreurs de copie. C’est ainsi qu’un virus qui évolue peu et préserve sa dangerosité d’origine. Pour preuve, les récentes formes évoluées du Royaume-Uni et de l’Afrique du Sud sont toutes aussi dangereuses, et s’avèrent plus contagieuses.

 

Idée n° 6 : le vaccin antigrippe refile la COVID-19.

En 2020, une étude américaine avait supposé qu’il existait une infime chance d’attraper certaines formes de coronavirus après une injection de vaccin antigrippe. Très vite, cette hypothèse fut extrapolée par le grand public « le vaccin contre la grippe donne la COVID-19 ». Or, cette affirmation est erronée. Les études étayant ces propos se réfèrent à l’efficacité de vaccins datant de 2017-2018, une époque où la COVID-19 n’existait pas encore.

 

Idée n° 7 : porter un masque en continu peut asphyxier au CO2.

Le port du masque a pour visée de protéger. Cela ne présente aucun risque pour la santé. Et selon une étude d’octobre 2020 des Annals of the American Thoracic Society, cela n’interfère pas non plus sur le taux d’oxygénation du corps auprès ou non des sujets présentant une maladie pulmonaire.

 

Idée n° 8 : un traitement anti-COVID efficace existe, mais se réserve aux riches.

À un moment donné, Donald Trump n’a cessé de faire les éloges d’un cocktail de médicaments lui ayant permis d’être déchargé de l’hôpital en quelques jours. Néanmoins, plusieurs études et publications en avaient démontré l’effet modeste de ce cocktail. En ce qui concerne les anticorps de synthèse, ils sont encore en cours de tests. On ne peut encore se prononcer quant à leur efficacité.

 

idées reçues covid-19

Le port du masque a pour visée de protéger. Cela ne présente aucun risque pour la santé.

 

Les bruits qui courent : ce que l’on cautionne

Vérité n° 1 : certains groupes sanguins préservent de la COVID-19.

Suivant une analyse statistique sur plus de 1000 patients, des chercheurs de l’université de Harvard ont communiqué en juillet 2020, dans les Annals of Hematology, que les sujets de groupes sanguins B et AB s’avéraient légèrement plus enclins à attraper le virus par rapport aux sujets du groupe O. Les personnes de groupe A sont neutres. Cependant, il faut noter qu’aucun groupe sanguin ne peut préserver des formes graves de la maladie. De ce fait, la vigilance est toujours de mise, même pour les personnes du groupe O.

 

Vérité n° 2 : la prise d’anti-inflammatoires et de corticoïdes n’est pas à bannir entièrement.

C’est plus ou moins valable. Les autorités sanitaires déconseillent la prise d’AINS (Anti-inflammatoires non stéroïdiens) comme l’ibuprofène et de corticoïdes en cas de fièvre ou de mal de tête lié à la COVID-19. Cela ne soigne pas et peut aussi aggraver l’infection. Si nécessaire, on prendra du paracétamol. Par contre, ces médicaments peuvent être pris sur ordre du médecin même en cas de coronavirus. Certaines recherches ont aussi mis en évidence que les corticoïdes pouvaient aider au traitement de certaines formes graves de la malade.

 

Vérité n° 3 : le coronavirus présent dans l’air d’une pièce mal ventilée et récemment infectée, on peut l’attraper.

C’est possible, mais le risque est infime. Pour que cela se fasse, la personne malade sans masque doit avoir infecté l’air de la pièce par ses gouttelettes quelques secondes avant que l’on y entre, et ce, sans porter de masque et que la salle soit mal aérée. Pour prévenir tout risque, on ventile au maximum pour renouveler l’air de la pièce et pour noyer le coronavirus dans de l’air propre.

Laisser un commentaire